J'ai testé : La détox psyllium - argile verte

Aujourd’hui, c’est d’une expérience détox dont j’aimerais vous parler. Cette expérience commence il y a deux ou trois mois avec un constat affligeant : « mes soucis urinaires et respiratoires sont revenus ».

En effet, environ un an plus tôt j’avais fait une courte session de jeûne de quatre jours avec pour but d’atteindre une meilleure santé. À ce moment-là, j’avais toute une kyrielle de mots dont je ne parvenais pas à me défaire depuis des années : rhinites chroniques, tendinites, cystites chroniques, ballonnements, nausées, stress et anxiété chronique, baisse de motivation, abattement. Le jeûne en avait réglé la plupart et apaisé les autres, je me sentais beaucoup mieux, j’étais parvenue à maintenir ce résultat à l’aide d’une alimentation végétale nutritive « root », de la pratique d’activité physique régulière et de l’adoption d’une attitude proactive.

 

Mais voilà, après presque un an de répit, moment difficile, je devais me rendre à l’évidence que certaines de mes anciennes difficultés étaient belles et bien de retour. Depuis plusieurs mois mes rhinites qui avaient presque disparu redevenaient de plus en plus fréquentes, mon nez était sec en permanence à tel point que les parois de mes narines étaient quasi intégralement recouvertes de croûtes épaisses de plusieurs millimètres d’épaisseur qui empêchait l’air de passer et me faisaient mal lorsque je me mouchais. Mais cystites quant à elle avaient repris une place prépondérante dans ma vie quotidienne. Certes les douleurs ne devenaient pas insoutenables comme dans le passé, je n’en étais pas au point de passer ma journée aux toilettes à uriner du sang, mais des douleurs dérangeantes, supportables et quasi permanentes étaient redevenues mon lot de tous les jours.


Il est temps d’agir

Après avoir passé environ deux ou trois mois supporter cette situation en me disant que ce n’était pas grand-chose, que c’était peut-être passager, qu’il fallait laisser le temps au corps de se guérir, sans percevoir aucune amélioration, je finis par me dire que cela suffit, que cela ne peut plus durer, qu’il est plus que temps d’agir. Je décide alors, afin d’aider mon corps à se régénérer dans les meilleures conditions, d’entamer une petite cure détox.

 

Le but de cette cure sera de nettoyer de mon mieux toutes les saletés collées aux parois de mes intestins afin qu’elles cessent de m’intoxiquer de l’intérieur et afin de me permettre une meilleure assimilation des aliments que j’ingère. Pour cela, je choisis de tester le psyllium blond qui par une action mécanique viendra en quelque sorte « frotter », « balayer » la paroi de mes intestins pour en décoller tous les résidus alimentaires, pesticides qui traînent par-là et les acheminer vers la sortie. Au psyllium blond je décide d’associer l’argile verte pour ses propriétés absorbantes et adsorbantes. Absorbantes cela signifie qu’elle aura la capacité de se gorger de toutes les saletés qu’elle croisera sur sa route et adsorbantes signifie qu’elle pourra accrocher, donc plutôt autour d’elle-même tout autant de matière. Une double action ramasse–détritus pour une seule substance autant vous dire tout de suite que cela m’a séduite, d’autant qu’avec mes soucis de cystites–candidat albicans je commençais à être franchement HS et je me disais qu’une petite absorption–adsorption des toxines relarguées par le candidat me serait d’une aide précieuse en réduisant l’intensité des symptômes le temps que tout rentre dans l’ordre.

L’argile verte


Comme à ce moment-là je disposais déjà d’argile verte, j’ai décidé de commencer par-là, de voir au bout de quelques semaines les résultats obtenus, et de décider à ce moment-là d’acheter ou non du psyllium pour renforcer la cure.

Pendant environ un mois, j’ai donc bu tous les matins un verre d’eau additionnée d’argile verte. Chaque soir, je mettais dans une tasse en céramique un fonds d’argile verte (comme je n’avais pas de cuillère en bois et métal font mauvais ménage je suis allée à l’instinct) puis je recouvrai dos jusqu’à la moitié de la tasse, je posais cette tasse sur ma table de nuit et j’allais me coucher. Chaque matin au réveil, j’utilisais le manche en bois de mon ustensile à étaler la pâte à crêpes pour touiller le mélange argile–eau que je buvais immédiatement en intégralité. Côté goûts et textures autant vous dirent franchement que je n’ai pas trouvé sa fameux : c’est de la terre, de la poussière, du caillou en somme dans de l’eau. Ça on a le goût et la texture, on est loin du repas gastronomique. En même temps, ce n’était pas non plus particulièrement dégoûtant et comme ce n’était ni pour le goût, ni pour la texture mais bien pour les effets sur ma santé que je buvais ce mélange, j’ai continué chaque jour pendant environ un mois. Je n’ai pas trouvé spécialement difficile de m’y tenir même si à la fin j’en avais un peu marre.

 

Pour ce qui est des effets, j’ai senti dès les premiers jours une nette diminution de mes douleurs au niveau urinaire qui toutefois était toujours présentes et n’ont pas connu d’autres évolutions jusqu’à la fin du mois. Mes rhinites quant à elles n’ont pas du tout été affecté par la prise d’argile : toujours des congestions nasales, toujours la sécheresse nasale, et toujours les mêmes croûtes, même diamètre, même niveau de gêne.

Le psyllium en renfort

Au vu des résultats, je décide donc de passer à l’étape « psyllium blond ».

À partir de ce moment-là, j’ai donc ajouté à ma routine matinale la prise quotidienne de psyllium blond. J’ai commencé avec une cuillère à café chaque matin et comme je le tolérais bien je suis passée à une cuillère à soupe chaque matin.

Concrètement ça donnait ceci :

Réveil, je touille et je bois le verre d’argile

Je mets une cuillère à soupe de psyllium dans un grand bol que je remplis avec du jus d’orange puis je laisse gonfler

30 minutes plus tard je touille le psyllium et je bois l’intégralité du bol

Les premiers jours j’ai eu quelques dérangements intestinaux une douzaine d’heures après la prise du psyllium, soit en fin d’après-midi. Rien de méchant, juste quelques crampes abdominales, un besoin urgent d’aller aux toilettes, juste assez de ressenti pour me dire « Super ça fonctionne, on continue ! ». Cela se produit les deux premiers jours où j’ai pris une pierre à café de psyllium ainsi que les deux premiers jours où j’ai pris une cuillère à soupe de psyllium. Je n’ai eu aucun autre ressenti particulier au niveau du ventre. Mes douleurs urinaires n’ont pas beaucoup évolué non plus mais la vraie bonne surprise a été au niveau de mon nez : la sécheresse nasale a diminué et les croûtes se sont petit à petit résorber pour au bout d’environ un mois n’être plus que de fines pellicules que je trouvais dans mon nez le matin au réveil et qui partaient en me mouchant.

Côté goût, le psyllium ce n’est pas bon du tout. Bien sûr, ce n’est que mon avis personnel et pour revenir à quelque chose de plus objectif, je dirais que j’ai trouvé cela visqueux (il faut dire que je le laisse gonfler avant de le voir pour justement qu’en passant dans mes intestins à l’état visqueux il emmène plus de déchets avec lui) et que je n’ai pas du tout apprécié le goût que j’ai trouvé bizarre et que je ne saurais même pas vous décrire. Cela étant dit, une fois bien mélangée avec le jus d’orange le goût n’y paraissait plus et avec un effort d’imagination je parvenais même à me convaincre que l’Écosse visqueuse de psyllium étaient des morceaux de pulpe d’orange.

Une dernière chose que je trouve important à signaler et que l’argile et le psyllium ayant le pouvoir de diminuer l’absorption des aliments, si vous les consommez à proximité de l’un de vos repas vous risquez fort de perdre une partie de votre bol alimentaire, donc de vos nutriments qui repartiront avec l’argile et le psyllium tels qu’ils sont entrés. Le seul moyen A ma connaissance pour éviter cela et donc de prendre les repas à bonne distance de la prise de psyllium ou d’argile verte ce qui peut être contraignant pour certaines personnes. Pour ma part cela m’a conduit, alliée à une certaine dose de négligence personnelle, à sauter le petit-déjeuner pendant toute la durée de la cure puisque quasiment à chaque fois je me disais « Je mangerais dans une heure ou deux le temps que l’argile et le psyllium soit passé » et qu’une heure ou deux plus tard je me disais « Oh non pas maintenant je finis d’abord le boulot en cours pour le coaching, de toute manière vu l’heure autant travailler et passer directement au déjeuner ».

 

J’ai continué avec cette routine pendant environ un ou deux mois, ce qui en tout avec la période argile fait un total de deux ou trois mois de détox. Je n’ai pas noté la durée exacte car j’étais surtout dans l’idée d’observer les effets et de tenir le coup le plus longtemps possible jusqu’à disparition totale des symptômes.

Finalement

Pour ma part, le bilan est plutôt positif mais pas miraculeux non plus. Au bout de deux ou trois mois je n’avais plus de nausée, plus de troubles digestifs, ma sécheresse nasale s’était nettement améliorée ainsi que l’état de ma muqueuse nasale et l’état de mon système urinaire. Cela étant dit, bien que moindres les gènes urinaires étaient toujours présentes ainsi que les congestions nasales.

Avec mon obstination habituelle, j’ai donc décidé d’augmenter encore d’un cran le niveau de détox en terminant cette expérience sur un jeûne afin de terminer le travail commencé et de me remettre d’aplomb.

Après tout, puisque ça a fonctionné l’année dernière pourquoi pas cette fois ? Je vous donne donc rendez-vous dans deux semaines pour mon article « j’ai testé : le jeûne ».

 

 

Et vous, avez-vous déjà testé la détox à l’argile verte ? Le psyllium ? Ou même les deux ? Quelles autres cures détox avez-vous déjà essayé ? Qu’en avez-vous pensé ? Quel résultat avez-vous obtenu ?


Écrire commentaire

Commentaires: 4
  • #1

    joy (lundi, 19 novembre 2018 10:58)

    bonjour, Je viens de lire votre article. Il ne faut surtout pas mélanger l'argile verte déposé au fond du verre, il faut boire uniquement l'eau du dessus.

  • #2

    veronique (mercredi, 13 février 2019 10:57)

    Je viens de lire votre article et je me permets de vous dire que toutes ses cures sont bien belles certes mais qu il faut apprendre à chercher la cause qui est en soi dans le mode de vie que vous vivez c est important car le corps à ses limites et il ne faut pas aller plus loin
    Bonne reception

  • #3

    Max (lundi, 04 mars 2019 10:06)

    Bonjour, je sais de quoi je parle donc n'écoutez pas le crétin qui prètend qu'il ne faut pas touiller, il faut le faire avant de boire simplement et non au moment ou vous mélangez l'argile à l!eu.

    Perso pour le jeûne, je recommandé chaudement les vidéos de Thierry casasnovas sur YouTube si vous ne le connaissez pas, je me laisse tenter actuellement par le jeûne dit "cascade" avec temps de repos à côté pour régler la capacité adaptative évolutive du corps au jeûne au max en toute tranquillité.


    Pour une raison de circonstances stupides je me suis retrouvé jusqu'à aujourd'hui avec seulement de l'argile et du psyllium comme source de "nutrition" (il me reste un oignon, des échalotes et un citron bref)

    La seule question que je me pose c'est: en terme d'efficacité, est ce que ça vaut le coup d'acheter du psyllium vis à vis de l'argile? À 10€ les 100g de psyllium ça fait vraiment chier.

    Cordialement.
    PS: si vous avez la réponse je suis tout ouïe.

  • #4

    Elodie Framit (samedi, 23 mars 2019 11:50)

    Max: Je ne peux pas vous dire si cela vaut le coup ou non d'acheter du psyllium car tout dépend de vos objectifs personnels. En fait le psyllium et l'argile n'ont pas exactement les mêmes effets dans votre système digestif et vous pouvez donc choisir l'un ou l'autre selon ce que vous en attendez. Les deux ont un effet de nettoyage mais alors que l'argile adsorbe et absorbe les petites particules en stagnation dans votre système digestif, le psyllium va permettre un balayage intestinal et donc permettra d'éliminer de plus gros résidus au niveau intestinal.
    J'espère avoir pu vous aider et vous souhaite une agréable journée.