Arrêter de procrastiner : 5 causes de procrastination

Aujourd’hui, nous allons faire un nouveau pas dans notre quête d’une organisation plus efficace et pour cela nous allons parler de procrastination. Vous savez, la procrastination c’est cette tendance que l’on peut avoir à remettre les choses à plus tard. Dans cet article, je vous propose d’aller explorer le phénomène d’un peu plus près et de voir cinq raisons pour lesquelles vous procrastinez.

Je n’ai pas envie

 

Cette raison revient souvent lorsque l’on commence à se demander pourquoi on remet les choses à plus tard et si l’on est peu vigilant on peut facilement se laisser avoir et en rester là. Mais en fait cette raison est un peu une sorte de fourre-tout qui cache tout un tas d’autres raisons. Le problème si vous en restez là et décidez de prendre pour argent comptant ce « je n’ai pas envie » c’est que cette raison manque cruellement de précision et il sera donc difficile de mettre en place des actions appropriées pour remédier à la situation. Lorsque vous vous retrouvez face à cette raison, je vous conseille donc de creuser un peu plus et de questionner ce « je n’ai pas envie » pour trouver les raisons qui se cachent derrière. 

Je ne trouve pas cela agréable

 

C’est l’une des raisons que l’on retrouve le plus souvent derrière « je n’ai pas envie » mais rarement formulée en ces termes, d’où l’intérêt de questionner le « je n’ai pas envie » initial. Une fois que vous avez compris que si vous n’aviez pas envie d’accomplir cette tâche c’est, par exemple, parce que vous trouvez cela désagréable, que l’action donc en elle-même vous déplaît, vous rebute, la situation est tout de suite plus claire. Vous pouvez questionner encore ce « je ne trouve pas cela agréable » afin d’obtenir plus de précisions ou si vous le sentez, commencer à poser des actions immédiatement. Quoi qu’il en soit, soyez bien conscient qu’il va vous falloir poser des actions pour résoudre cette situation car si vous ne trouvez pas cette action agréable aujourd’hui, il y a peu chances qu’elle vous plaise davantage demain ou après-demain. À trop repousser les actions que vous jugez désagréable, vous risquez donc avec le temps de vous retrouver face à un emploi du temps de plus en plus rebutant et si vous avez déjà du mal à accomplir aujourd’hui les actions que vous trouvez désagréable, imaginez comment vous vous sentirez lorsqu’il n’y aura plus que ce genre d’action dans votre du temps.

Je n’ai pas le temps

 

Cette raison peut sembler paradoxale, puisque la procrastination est l’une des premières causes du manque de temps libre, cependant elle revient souvent lorsqu’on demande « Pourquoi ne pas accomplir cette tâche maintenant ? Pourquoi la repousser à plus tard ? ». Comme vous avez l’impression de ne pas avoir le temps d’accomplir telle ou telle tâche, vous les reportez. Ce faisant, vous alourdissez votre emploi du temps des jours à venir et le rendez plus difficile à tenir. Vous augmentez donc vos chances de vous retrouver demain, ou dans quelques jours, devant un emploi du temps surchargé et de vous dire alors « Je n’ai pas le temps pour cette tâche. Je vais devoir la reporter. » Vous comprenez bien que c’est l’histoire du serpent qui se mord la queue : on n’en sort pas.

 

La chose à comprendre, et que si vous en êtes rendus à reporter des tâches parce que vous n’avez pas le temps de les accomplir, c’est probablement qu’il y a des choses à revoir dans votre manière de vous organiser. Pour une organisation plus efficace, revoyez vos méthodes de planification, de priorisation et vérifier que vous n’avez pas prise de mauvaises habitudes telles que Les 5 comportements qui vous font perdre du temps.

Je ne sais pas le faire

 

Est-ce que ça vous est déjà arrivé de repousser une tâche ou une action parce que vous vous disiez « je ne peux pas m’en charger car je ne sais pas le faire ». Le souci là-dedans et que ce n’est pas en repoussant perpétuellement une tâche ou une action que vous apprendrez comment l’effectuer que vous progresserez dans un domaine. En plus de cela, plus vous reportez les choses que vous ne savez pas faire, plus vous surcharger votre emploi du temps pour les jours à venir et risquer de voir votre estime personnelle et votre confiance en vous diminuer car plus vous reporterez quelque chose en vous disant « je ne sais pas le faire » et plus vous risquez d’augmenter la difficulté perçue de cette action.

 

La difficulté perçue, ce n’est pas la difficulté réelle de la tâche mais c’est l’idée que vous vous en faites ; et plus vous reportez une tâche souvent en disant « je ne sais pas le faire », plus cette tâche risque de vous sembler difficile à accomplir, justement parce que vous l’avez tant repoussée. L’idée qui se cache là-dedans et que si c’était si simple que ça, vous l’auriez déjà fait. En fait, à chaque fois que vous repoussez de nouveaux cette action, c’est une fois de plus où vous vous dites « non je ne sais pas le faire, je ne m’en sens pas capable » et plus vous empilez de « non je ne sais pas le faire, je ne m’en sens pas capable » plus vous augmentez votre sentiment d’incompétence face à cette tâche est votre sentiment que cette action sera difficile à accomplir. Vous comprenez donc que plus vite vous vous y mettrez et mieux vous vous en sortirez face à ce « je ne sais pas faire ».

Je suis trop fatigué

 

Là encore, on est face à une raison qui revient souvent lorsque l’on questionne les causes de la procrastination. L’idée évoquée là-dedans est le manque d’énergie. Comme vous avez l’impression de ne pas avoir suffisamment d’énergie pour accomplir une tâche donnée, vous la reportez à plus tard en vous disant « à ce moment-là j’aurais plus d’énergie ». Dans l’idée, c’est tout à fait logique mais dans les faits il est important d’observer la récurrence à laquelle revient ce « je suis trop fatiguée » car s’il vous arrive souvent de reporter une tâche ou une action parce que vous vous sentez trop fatigué pour l’accomplir maintenant, cela peut cacher des soucis de santé ou une mauvaise organisation.

 

Dans les deux cas, il faut agir car le problème ne se réglera pas de lui-même et l’une comme l’autre de ces deux options peuvent vous entraîner vers bien des conséquences fâcheuses. Notez d’ailleurs que ces deux options peuvent être liées puisque si votre organisation laisse à désirer, vous pouvez vite vous retrouver surchargé de travail, vous couchez plus tard et abandonné tout espoir de temps libre pour boucler vos tâches dans les temps, vous épuiser, vous sentir de plus en plus stressés et voir votre immunité diminuer. Si vous vous rendez compte que vous procrastiner souvent par manque d’énergie, pensez donc à bien vérifier votre état de santé et votre organisation.

Et vous, vous arrive-t-il souvent de remettre à plus tard ce que vous pourriez faire aujourd’hui ? Quelles sont vos raisons préférées lorsque vous procrastinez ?

 

J’espère que cet article vous aidera à y voir plus clair et à mettre en place les actions les plus appropriés pour gagner rapidement en efficacité et avoir plus d’énergie et de temps libre pour vous au quotidien. 

Écrire commentaire

Commentaires: 1
  • #1

    vautrelle fabrice (dimanche, 11 mars 2018 09:12)

    Excellent sujet qui touche la plupart d'entre nous.
    Merci pour cet article de qualité