Votre stress vous ronge : 5 pathologies de la sphère psychologique liées au stress

Nous vivons dans une société très compétitive où l’on attend de nous d’être toujours plus performant et de donner le meilleur de nous-mêmes à chaque instant. Présents à la maison, efficaces au travail, dignes de confiance, toujours sur notre 31 et rois de la nuit le week-end venu. Mais tout cela n’est pas sans effets car nous ne sommes pas des surhommes et nombre d’entre nous sont ceux qui finissent tôt ou tard par subir le contrecoup de ce stress permanent qu’engendre nos habitudes de course à la réussite. J’ai donc décidé de vous écrire une série de deux articles dans lesquelles j’aborderais les principales pathologies, aussi bien psychologique que physiologique que le stress peut engendrer afin de vous aider à rester attentif sur votre niveau de stress et votre état de santé au quotidien.

Dans la sphère psy

 

 

Le stress nous met sous tension et on peut même dire qu’il nous met sous tension permanente lorsque qu’il devient chronique. Cette tension permanente joue sur notre état nerveux, nous affaiblit et peut rapidement faire ressortir nos plus mauvais côtés. C’est donc globalement ce qu’il se passe lorsque nous sommes sous l’effet d’un stress chronique : sous l’effet de la tension et de la fatigue certains de nos traits de caractère s’accentuent et ce ne sont généralement pas ceux que nous trouvons les plus flatteurs. Dans la suite de cet article, je vous cite 4 des affections les plus courantes causées par le stress dans la sphère psychologique/émotionnelle.

1- Anxiété chronique

 

L’anxiété chronique est l’une des premières répercussions du stress chronique. Lorsque l’on est en état de stress, on se sent comme au pied du mur, impuissant face aux contraintes extérieures avec cette impression de ne pas avoir suffisamment de ressources en nous pour faire face aux situations que nous devons affronter. Vous comprenez dès lors à quel point il peut être facile de glisser de cet état où l’on se sent impuissant dans une situation donnée à un état d’anticipation envers cette situation et toutes les autres situations du même type que nous pourrions rencontrer dans l’avenir. Le cerveau se souvient des expériences passées et plus vous ressentirez un état de stress par rapport à un certain type de situation, plus vous risquez d’identifier ce type de situation comme dangereuses, désagréables, voir même insurmontables.

 

 Cela n’est déjà pas franchement agréable lorsque stress et anticipation ne concernent qu’un type donné de situation, mais si en plus vous êtes sujet au stress de façon chronique vous risquez donc rapidement de vous mettre à anticiper à peu près tout et n’importe quoi et de vivre au quotidien avec l’impression que quelles que soit les situations que vous allez rencontrer vous ne serez pas à la hauteur, vous ne parviendrez pas faire face et de vous imaginer tout un tas de scénario-catastrophe que ce soit sur des petites scènes de la vie quotidienne ou sur des événements plus importants et exceptionnels.

2- Estime de soi/Confiance en soi

 

La confiance en soi c’est la capacité d’agir. Plus vous poser des actions, plus vous vous sentez capables de poser des actions et plus vous sentez capables de poser des actions, plus vous posez facilement des actions. C’est un cercle vertueux. Poser des actions augmente votre niveau de confiance en vous et plus vous avez confiance en vous plus il vous sera facile de poser des actions jusqu’à finalement ne plus ressentir d’appréhension et agir de manière tout à fait naturelle et directe : vous avez une chose à faire, une difficulté à surmonter, vous posez des actions et vous avancez.

L’estime de soi c’est l’image que vous avez de vous-même. L’estime de soi et la confiance en soi interagissent. Plus vous avez une bonne image de vous, plus vous avez d’estime pour vous-même et plus il vous sera facile de poser des actions puisque vous vous sentez capables de réussir. De la même manière, plus votre niveau de confiance en vous est élevé, plus vous posez régulièrement et facilement des actions et plus vous vous percevez comme une personne efficace, capable de poser des actions, plus votre estime de vous-même augmente. À l’inverse, lorsque vous n’osez pas agir, vous risquez de vous en vouloir et de voir votre estime de vous-même diminuer.

 

C’est là que les effets néfastes du stress et de l’anxiété chronique entrent en jeu. Tout cela est directement lié à vos niveaux d’estime personnelle et de confiance en vous puisque lorsque vous êtes stressé, vous avez l’impression de vous trouver dans une situation à laquelle vous ne pouvez faire face et lorsque vous anticipez une situation, vous vous projetez dans un avenir où de nouveau vous ne seriez pas capables de faire face. Plus cela se reproduit, plus vous renforcez cette impression d’inefficacité, d’incapacité, de manque de compétence et à la longue vous risquez donc de voir baisser cruellement vos niveaux d’estime personnelle et de confiance en vous.

3- Phobies

 

 

D’anxiété à phobies il n’y a qu’un pas qui peut être franchi plus ou moins facilement selon le caractère de chacun, le degré de pénibilité ressentie durant les situations stressantes et le niveau de facilité avec lequel vous êtes parvenus ou non à vous en tirer. Bien sûr, chaque personne vivant en état de stress chronique ou même en état d’anxiété chronique ne développera pas forcément des phobies associées. Mais cela peut arriver si le terrain est favorable ou si par exemple la personne se trouve dans une situation dans laquelle elle ressent un fort niveau de stress et que cette situation trouve une issue particulièrement défavorable pour la personne. Plus la situation vécue comme stressante engendre des conséquences désagréables pour la personne et plus ce schéma se répète et plus l’anxiété et l’anticipation ressentie à l’idée de vivre à nouveau le même type de situation risque d’être grand et pour certaines personnes cela peut même aller jusqu’à l’apparition de phobies, c’est-à-dire une peur qui apparaît à l’idée de se retrouver de nouveau dans la situation redoutée, peur qui peut même être paralysante et donner à la personne l’impression que sa vie sera mise en danger si elle devait se retrouver dans la situation qu’elle redoute d’affronter.

4- Paranoïa

 

Toujours sur le même schéma, peuvent apparaître des troubles d’ordre paranoïaque. C’est plus rare que l’anxiété chronique et les troubles d’ordre phobique, cela survient de la même manière que pour les phobies mais plutôt lorsque les situations vécues comme stressantes et anxiogènes étaient des situations d’ordre social. C’est-à-dire des situations dans lesquelles la personne qui a vécu un état de stress et d’anxiété a surtout porté son attention sur le rapport entre elles et d’autres personnes présentes ou non.

 

Comme précédemment, la personne a vécu des situations où elle a ressenti un fort stress et en a été marqué mais dans ce cas-là la personne a également été marquée de manière désagréable, généralement soit par le comportement d’autres personnes lors de cette situation, soit par l’interaction qu’elle a eue avec ces personnes lors de la situation où en évoquant la situation. Quoi qu’il en soit l’idée globale est que le côté interaction, le côté social de la situation a été vécu de manière désagréable, jugé négativement et la personne va se mettre à douter de manière excessive les comportements ou réactions d’autrui et à leur prêter des intentions peu louables.

5- Dépression

 

 

Lorsque vous êtes stressé, vous êtes dans un état d’hyper éveil puisque aussi bien votre corps que votre cerveau se mettent en condition pour affronter une situation perçue comme difficile et dangereuse. C’est ce qu’on appelle l’effet fight or flight : tout votre corps se prépare à affronter le danger soit par le combat -ce qui dans notre vie de tous les jours signifie plutôt réagir soit en posant des actions, soit par la fuite. Dans cet état là, tout carbure à 100 à l’heure, vous grillez plus énergie, les hormones s’emballent. C’est un état qui est prévu pour affronter un danger ponctuel de manière efficace en faisant appel au maximum de ressources disponibles. Le danger, si vous restez dans cet état trop longtemps et d’arriver un état d’épuisement dans lequel vous n’avez plus rien à donner, vous n’avez plus envie de rien, vous êtes fatigué, votre moral baisse, c’est la déprime, peut-être même la dépression. Vous pensez peut-être que je noircis le tableau mais il n’est pas rare de voir un stress ou une anxiété chronique se muer en dépression nerveuse lorsqu’ils sont maintenus sur le long terme, et surtout pour les personnes qui ont également subi une atteinte au niveau de l’estime personnelle ou qui ont un faible niveau de confiance en elles, qui sont également deux plans qui peuvent facilement être affectés par votre niveau de stress au quotidien.

Et vous, où en êtes-vous côtés stress ? Avez-vous déjà connu ce genre de difficultés ou connaissez-vous quelqu’un qui a déjà vécu l’une des situations abordées dans cet article ? Quelles actions avez-vous mis en place pour y remédier ?

 

 

Vous voilà maintenant averti quant aux principales répercussions que le stress peut avoir sur votre équilibre psychique. Dans le prochain article, j’aborderai avec vous les principales pathologies physiologiques qui sont liées au stress afin de vous aider à rester attentif également sur le plan de votre santé physique.

Écrire commentaire

Commentaires: 2
  • #1

    Sylvie Senécal (vendredi, 04 mai 2018 15:40)

    Je vous remercie de tout coeur, votre article, il m'a aidée à mieux comprendre ce qu'il se produits avec moi.
    Je suis présentement en arrêt de travail depuis quelques temps au début c'était pur des kiss en dessous de mes 2 pieds qui ensuite s'est avéré être des tumeurs.
    Je suis descendu jusqu'à la paranoïa crises de panique sévères mon copain m'a laissé entre temps. Donc je suis encore dans cette mésaventure qui n'en termine plus. Je suis suivi pour trouble de personnalité limite borderline avec anxiété chronique crise de panique et paranoïa. J'ai trouvé vraiment très utiles les informations mentionnés dans l'article. Encore merci j'ai bien hâte de lire la suite si bien sur je réussi à le voir j'oublie souvent des trucs et oui � au plaisir Sylvie Senécal. P.s j'ai un long passé difficile et je tiens grâce a des gens comme vous qui partage son savoir.

  • #2

    Elodie Framit (samedi, 05 mai 2018 10:31)

    Bonjour Sylvie,
    Effectivement toutes les difficultés que vous mentionnez sont des facteurs qui peuvent être aggravés par le stress et je pense qu'une bonne gestion du stress ainsi qu'éventuellement quelques techniques d'hygiène émotionnelle et de communication assertive pourraient vous être d'une aide précieuse pour vous aider à stabiliser ou améliorer votre état.
    Je suis contente que mes articles puissent vous aider et vous souhaite le meilleur.